Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
carnets de balades (en Aveyron et ailleurs) Photos choisies et à partager, à partir de mes balades et randonnées ...

La chapelle del Dol

Ravanel
La chapelle del Dol
Le seigneur d'Estaing, très lié avec le seigneur de Valon, veuf et père  d’un jeune fils, avait lui une fille.  Contraint de partir à la guerre, le seigneur de Valon confia son fils et le domestique de celui-ci à son ami le seigneur d'Estaing.
Les deux enfants jouèrent et grandirent ensemble puis s’aimèrent.
Or, le seigneur d'Estaing projetait de marier sa fille à un puissant seigneur du voisinage, le baron de Thénières, un homme dur et violent.
La jeune fille n'éprouvait au contraire que l'aversion pour celui que son père lui destinait.
Le baron de Thénières, comprenant que le cœur de la jeune fille était déjà pris, incita le seigneur d'Estaing à renvoyer, chez lui, à Vallon, le jeune compagnon de sa fille.
Les jeunes gens, en se séparant, jurèrent de se revoir.
Au jour fixé, une lumière placée en haut de la grande tour indiquerait qu'il n'y avait point de danger.
L'indiscrétion d'une servante mit le baron de Thénières au courant qui paya six vauriens très largement, et firent par une nuit très obscure abattre l'arche principale du pont qui reliait Estaing à la rive gauche.
Dans la nuit, le jeune homme ne vît pas l'abîme, qui s'ouvrait à la place du pont et se noya dans le gouffre.
Son serviteur ne le voyant pas revenir alla le lendemain à sa rencontre et voyant le pont brisé, comprit qu'il était sans doute tombé et alerta le seigneur d'Estaing et toute la population.
On chercha le long de la rivière le corps du jeune homme. que l’on aperçut en face du chemin de Montaigut.
Avec une petite barque, que l'on appelle dans le pays un nego-fouol, on réussit à ramener le corps.
Pendant ce temps-là, une brève enquête, révéla le nom du coupable,  le baron de Thénières.
A la demande de la jeune fille, le seigneur d'Estaing fit ensevelir le jeune homme au lieu où on l'avait sorti du Lot et il fit construire au-dessus de la tombe une chapelle, et à côté un logement pour un ermite dont la mission serait de prier pour le défunt et les deux familles d'Estaing et de Vallon. Cette chapelle est appelée depuis La Capelo del Douol, la chapelle du deuil.
La jeune fille ne tarda pas à suivre son compagnon dans la tombe.
Le jour anniversaire de la mort des deux amants,  disent les pêcheurs d'Estaing, une légère nuée semblable à un brouillard s'élève au-dessus de la grande tour du château et prend peu à peu la forme d'une femme aux longs vêtements blancs, les mains jointes élevées vers le ciel et l'on entend par trois fois le cri parfaitement distinct : Douol !... Douol !... Douol !... et tout disparaît.
A venir : les peintures intérieures de Peter WOOD...
A venir : les peintures intérieures de Peter WOOD...A venir : les peintures intérieures de Peter WOOD...

A venir : les peintures intérieures de Peter WOOD...

Commentaires